AUTOUR DES REMPARTS

C’est une promenade à effectuer en voiture. Il faut compter, sans aucun arrêt, un peu plus d’une heure .Elle nous servira à longer les remparts et facilitera nos déambulations dans la cité mythique.

Par le rond-point de lafiat, en Ville-Nouvelle, prenons le boulevard Moulay Youssef en direction du Palais Royal en passant par l’ancien lycée Mixte, la Municipalité et les espaces verts.

Nous avons à droite Bab Lamar et face à nous, sur l’esplanade, la porte monumentale du Palais Royal .On prend le boulevard Boukhsissat, artère commerçante, qui démarque le Mellah du Palais  .On passe à cote de Bab Semmarine, accès principal de Fès-jdid  ; et on rejoint, par Bab jiaf, l’avenue Allal Fassi qu’il faut prendre à gauche .Arrivé au niveau d’un rond-point où trône récente fontaine plutôt espagnole, on prend à gauche l’avenue de l’Unesco pour passer par Bab Riafa admirablement restaurée .Laissons face à nous ,d’un côté le palais des Hôtes et de l’autre les jardins de Boujloud ou Jnane-Sbil .

Prenons complètement à droite au quartier Campigny vers le musée Batha et la Municipalité de la Médina pour déboucher sur la place Batha ou Ahmed Mekouar .
Là, on tourne à droite,on laissant à gauche le parking pour nous engager dans la rue animée de derb Douh,jusqu’à Bab Lahdid .Cette porte trop étroite est un monument incontournable de la ville.
On prend à gauche l’agréable route qui serpente vers le bas pour déboucher sur un pont du début du XXe s.,Qantra Lakbira .On entend le bruissement de l’eau,qui vient se jeter dans Oued Zitoun entre bouleaux et peupliers.

À cent mètres vers la droite, la route principale nº1 se dirige vers Taza ; on la remonte à gauche.
Nous avons, face à nous sur la colline, Borj Sud (bastion saâdien).On y accède en grimpant à droite un chemin escarpé jusqu’à une esplanade .Une grande partie de la Médina et Fès-Jdid s’offrent à nous ; on y découvre la stratification des terrasses dans un rythme inouï.
On peut aussi construire ses propres repères. Non loin de là, se trouve l’emplacement des «Sons et Lumières».

On redescend pour continuer la route de Taza. À droite s’étale le cimentière Bab Fettouh sur deux collines : un livre à ciel ouvert de l’histoire des familles fassies aisées «Lagbab» et pour les démunis «Feddane Ghorba». À gauche, les remparts ont été percés par plusieurs portes autour de Bab Fettouh , la fameuse porte qui a toujours vu arriver et partir du monde de l’Afrique, du Maghreb…
On continue notre route jusqu’au premier carrefour. Abandonnons la route de Taza et prenons complètement à gauche vers Bab Khokha (endroit peuplé d’une foule immense) . En tournant tout de suite à droite, longeons par endroits les remparts qui vont remonter jusqu’à Bab Guissa en passant devant Bab sidi Boujida . Les «Jnanate» qui s’étalent à droite, étaient, avant de devenir un quartier anarchique, une ceinture de vergers et de potagers qui
Nourrissaient la ville.

Une route à gauche, s’accroche au jbl Zalagh et se dirige vers Lamta. À un moment donné, nous avons une petite merveille architecturale à notre droite : «Qantrat Bentato». Ce pont, encontrebas, n’est visible que si on fait quelques mètres à pied. La route continue de monter en enjambant Oued Boukharareb qui reçoit tous les déchets de Fès, puis Oued Zhoun avant qu’ils se rejoignent pour rattraper Oued Sebou à l’endroit où une dizaine de norias tournent encore.

On roule maintenant entre cimetières et champs d’oliviers .On arrive en haut de la colline au niveau du luxueux hôtel, le palais jamaï avec ses jardins et sa vue imprenable sur le cœur de la Médina ; à visiter absolument ! On reprend la route en laissant à quelques pas Bab Guissa  puis la bifurcation à gauche qui grimpe au Nord vers Ouazzane. On arrive aux Tombeaux des Mérinides. Il faut gravir à pied la pente, à peu près cinquante mètres, pour découvrir ce ruines oubliées d’une splendeur gommée : à visiter en journée, c’est assez désert. Un peut plus loin, arrêtons-nous à l’hôtel des Mérinides pour un rafraîchissement sur la terrasse .Si notre arrivée coïncide avec l’appel à la prière, nous assisterons à un concert liturgique d’une rare beauté .L’hôtel de luxe a remplacé le fameux café bleu, son thé à la menthe et sa musique arabe classique .Nous entamons la descente .A quelques mètres, se dresse Borj Nord qui abrite le musée des armes .il faut prendre à gauche le chemin qui descend vers cette imposante fortification saâdienne.

On prend la route entre jardins et cimentières pour arriver à la monumentale Kasbah des Cherarda .Nous nous engageons à gauche en laissant la muraille de la Kasbah à droite .Nous avons, face à l’ancienne porte de la Kasbah, le mausolée de Sid l’Mandri, plus bas celui de Sidi Lissan-addine Belkhateb et la gare routière face à Bab Mahrouk .Nous sommes devant Bab Mahrouk .On prend à droite en continuant à longer la muraille de la Kasbah puis à gauche par une des portes nouvellement ouvertes pour déboucher sur la place Baghdadi. À gauche, Bab chorfa, l’imposante porte de Kasbah Nouar, plus bas,Bab Boujloud,et en faisant demi-tour,nous longeons à gauche le collège Moulay Idriss et les portes qui délimitent la place .

On débouche sur une place carrée, face à Borj et Kasbah Chems, à notre gauche Bab Chems et tout droit l’avenue des français .On passe donc entre Jnane Sbil et Kasbah Chems en longeant la muraille jusqu’au mausolée Sidi Majbar.On laisse Fès–Jdid en face et on remonte à droite .Nous retrouvons la muraille de Kasbah des Cherarda et à ses pieds le mausolée de Sidi Boubker Bel’Arabi.

On tourne à gauche pour passer devant Bab Sba’ puis entre les deux tours octogonales de Bab Sagma.
Là nous avons terminé notre promenade «motorisée».En longeant continuellement à gauche les remparts du Palais par les boulevards des saâdiens et des Alaouites nous arrivons à la Municipalité et au boulevard Moulay Youssef.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>