DE BAB SEMMARINE A BAB BOUJAT PAR BAB MAKINA ET MOULAY ABDELLAH

Durée : deux heures environs.Fès-Jdid est une ville et non pas un quartier.

Nous débutons notre promenade par Bab Semmarine, une porte majestueuse à deux arcs, tellement large en profondeur qu’elle abrite les locaux administratifs de Fès-Jdid.

Dépassons-là, nous avons en face une artère très animée, large et assez régulière dans son tracé, rappelant certaines villes arabo-mauresques semblables à Tétouan où Rabat.

C’est derb Fès-Jdid qui va jusqu’à Bab Dkaken et coupe ainsi la cité en deux .Nous laissons derb Boutouil tout de suite à droite qui devient derb Ahl Agadir après Borj Touil et qui longe les remparts jusqu’à Borj Cheikh Ahmed à Jnane-Sbil.Nous allons prendre à gauche par derb Azhar,ruelle tortueuse et circulaire,qui va passer devant jama’ Azhar avant de revenir sur derb Fès-Jdid par Sahat l’Adoul(place des notaires).Jama’ Azhar a une particularité : il faut descendre quelques marches,la mosquée est en dessous du niveau du sol .Se dresse alors devant nous une superbe porte de marbre aux fines calligraphies avec un auvent de bois sculpté.

Nous nous retrouvons sur l’artère principale face à Jama’ al-Hamra (mosquée rouge ou de la dame rouge), elle possède un beau minaret qui n’a rien de rouge avec ses mosaïques vertes.
Le Mellah s’étendait jusqu’au niveau des ‘Adoul.Jama’ al-Beïda, la mosquée blanche, se trouve à notre droite .Ne prêtez aucune attention aux petites rues qui zigzaguent à droite, bien qu’elles abritent un saint qui répond au nom exotique de Sidi Qadi-Haja (celui qui exauce les vœux ou qui se contente de peu) et une sainte, Lalla Ghriba (l’étrangère ou l’exilée).

On continue sur derb Fès-Jdid avec à gauche une petite kissaria .La rue débouche sur une large place, véritable carrefour : à gauche, deux portes monumentales donnent sur la place Bab Dkaken et à droite une petite porte arquée.

Prenons par cette porte .Nous sommes sur derb Bacha Faraji,où le muezzin de la petite mosquée sans minaret tient lieu aussi de photographe avec un antique appareil photo sur trépied aux clichés sur verre .Cette rue longe Oued Chracher (un des bras de Oued- Fès) et les remparts qui délimitent Fès -Jdid.Nous avons devant nous ,en traversant un petit pont,le restaurant «Naou’ra» les pieds dans l’eau .Nous proposons un arrêt mérite bien que la noria soit en piteux état et Oued Chracher à sec .En quittant le café-restaurant,nous laissons à droite Jnane-Sil pour se retrouver avenue des Français après avoir passé un nouveau petit pont sur Oued Boujloud (un autre bras de Oued- Fès).

Jetons un œil sur les arches des canaux sous les remparts et les vannes de distribution avant d’emprunter à gauche la porte à deux arcs juste après Sidi Majbar.Nous sommes sur la place de Bab Dkaken,carrée,médiévale et très belle .Bab Dkaken,du XIIIe s.,est une porte à trois arcs (jusqu’à la moitié du XXe s.,l’arc de droite était brisé).En face,une simple ouverture dans la muraille donne accès au quartier Moulay Abdellah et tout à fait à gauche Bab Makhzen,la porte du palais.
Avant de s’engouffrer dans le quartier Moulay Abdellah, nous vous proposons de rentrer par Bab Dkaken pour visiter le vieux Méchouar.

Cette majestueuse place, digne des réceptions royales, est ceinturée de hautes murailles et de tours .On peut marcher jusqu’à Bab Sba’ qui donne à l’extérieur sur les tours octogonales de Bab Sagma.
Nous retournons sur nos pas pour admirer Bab Makina, porte d’inspiration italienne .On repasse par Bab Dkaken pour accéder au quartier Moulay Abdellah .Nous allons suivre l’artère principale qui va zigzaguer jusqu’à Bab Boujat .Dès l’entrée, au-delà de la muraille, se dressait autrefois une gigantesque noria .Nous sommes à derb Jama’ l’Kbir .il faut s’arrêter pour voir la cour de cette «grande mosquée».

On a l’impression d’être devant la copie conforme de la Qarawiyine .Continuons par Soïqa Fouqania,une rue commerçante .on arrive au mausolée Moulay Abdellah ,un monument imposant où reposent quatre sultans de la dynastie régnante. Poursuivons notre promenade pour déboucher sur une place non aménagée avant de passer entre les remparts qui enjambent Oued- Fès .On sort de Fès-Jdid par Bab Boujat attenante au Palais face au cimentière Bab Sagma.il ne reste qu’à héler un taxi.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>